Procès des caricatures : relaxe requise...

Publié le par Nicolas Honoré

 

Le numéro de Charlie Hebdo à l'origine du procès


AMALGAMES ?
 
C'est donc la relaxe qui a été requise dans l'affaire des caricatures de Charlie Hebdo. Rappel des faits : en février 2006, l'hebdomadaire satirique publie les fameuses caricatures danoises qui ont mis le feu au poudre dans le monde musulman. Parmi ces caricatures, on pouvait trouver celle-ci :


Le dossier de l'accusation contenait trois caricatures, une du dessinateur Cabu, qui officie à Charlie Hebdo, et deux des caricatures danoises, dont celle ci-dessus, représentant Mahomet avec une bombe dans son turban. Dessin problématique, car de toutes évidences on peut y donner deux interprétations : la première, défendue par l'accusation, est que le dessinateur a voulu faire l'amalgame entre musulman et terroriste, en associant une bombe à Mahomet le prophète des musulmans. La défense quant à elle avance l'interprétation d'une dénonciation de l'instrumentalisation du prophète par les terroristes. Interprétation défendue à la barre par le journaliste algérien Mohamed Sifaoui, musulman, mais attaché à la liberté d'expression (il est menacé de mort et a déjà échappé à un attentat dans son pays). Sifaoui a présenté un document troublant, représentant le drapeau de l'Arabie Saoudite :

 
Le drapeau est composé d'un sabre surmonté d'une calligraphie en arabe qui est la profession de foi des musulmans : "la ilaha illallah Mohamed RasulAllah", qu'on peut traduire par "il n'y a de Dieu qu'Allah, et Mahomet est son prophète". Etrange association tout de même, dont la mise en évidence a dû gêner le représentant d' un des plaignants, la Ligue Islamique Mondiale, qui est fortement liée au royaume saoudien. Ce drapeau devrait-il être lui aussi condamné pour amalgame entre islam et violence ? 

 
RACISME ??
 
Une des lignes d'attaques des plaignants était aussi l'assimilation pernicieuse de la critique de la religion musulmane à du racisme. Et cette stratégie a trouvé une arme sémantique : le concept d' "islamophobie". Il n'est pas inintéressant de chercher à connaître l'origine de ce terme. En fait, celui-ci a été forgé en Iran pour fustiger les musulmans modérés rétifs à la "révolution islamique". Aujourd'hui, ce terme a été récupéré et est utilisé dans les pays occidentaux pour attaquer les discours critiques sur l'islam. Un avis qui n'est pas "dans la ligne" est décrété "islamophobe". Plus encore, l' "islamophobie" est assimilée à une forme de racisme, le "phobie" renvoyant d'ailleurs à "xénophobie".

L'avocat des plaignants n'y est donc pas allé de main morte en accusant Charlie Hebdo d'islamophobie et de racisme ! Ce qui est tout de même un comble pour un journal qui a toujours été en pointe (souvent maladroitement d'ailleurs) dans le combat contre le racisme... Mais Charlie est aussi un journal libertaire, aux opinions anticléricales, et si la religion catholique a longtemps été une cible de choix, l'islam, qui prend de plus en plus de place en France, ne pouvait être en reste...


LIBERTE D'EXPRESSION ???
 
Ce procès, intenté par des organisations islamiques, n'est-il pas au fond une belle tribune pour Charlie Hebdo, et surtout pour son directeur, le très narcissique Philippe Val ?

Ce dernier a fait aujourd'hui l'ouverture des JT de 20h, et il apparait désormais comme le combattant de la liberté d'expression venant porter la lumière avec courage au milieu des ténèbres des religieux extrémistes... Voir... Car chez Monsieur Val, il y a décidément deux poids, deux mesures. Car on ne se rappelle pas qu'il ait plaidé avec une telle fougue la liberté d'expression pour Jean-Marie Le Pen ou pour Dieudonné ! Ah mais oui, ces gens-là ne pensent pas comme lui, alors...
S'il faut se réjouir de la relaxe requise par le tribunal, il ne faudrait pas oublier que décidément, il y a bel et bien une liberté d'expression à deux vitesses...

Commenter cet article

Mohamed 15/02/2007 15:22

Je suis assez d'accord avec toi sur cette liberté d'expression à deux vitesses surtout que je ne me rappelle pas avoir vu de caricatures critiquant le judaïsme dans Charlie Hebdo...