La patronne, les Top Models, et les J.O...

Publié le par Nicolas-grincheux ;-)

Hier soir, j'ai regardé la télé. La télé pendant l'été c'est pas folichon... Mais bon y a quand même les infos... Et M6 nous réserve toujours de bonnes surprises.
Donc j'ai regardé les infos hier soir. Entre le classique "feu de forêt" et l'étape du Tour de France (avec Lance Armstrong qui s'est mis avec une certaine Sheril Crow...), nous avons eu droit à une formidable nouvelle : l'élection à la tête du patronnat du nouveau patron des patrons qui est... une patronne. Franchement je me demande ce que ça va changer. Oh en terme de "com" beaucoup de choses certainement. Il est vrai que le Medef ne pouvait qu'améliorer son "image" après le règne de l'invraissemblable baron Seillière qui incarnait de manière incroyablement caricaturale l'image du patron arrogant... Donc nous avons désormais une femme. Elle s'appelle Laurence Parisot, elle est patronne de l'Ifop, un institut de sondage, donc une usine à vent. Les journalistes l'ont d'ailleurs bien souligné, c'est la première fois que le Medef met à sa tête un représentant du tertiaire, de l'industrie des services, donc de l'industrie du vent. Du rien. Et en l'occurence de l'erreur et du mensonge (et de la manipulation aussi). Donc Madame fait des sondages. Et juste avant d'être élue, Madame se fendait d'une déclaration "florent-pagnyesque" en déplorant "la liberté de penser (qui) s'arrête là où commence le code du travail". On l'aura compris, Madame est libérale. Et sur le fond, on voit pas trop ce qui va la différencier du baron. Il est tout de même exaspérant de présenter comme une magnifique victoire de la démocratie, de la parité, que sais-je encore, l'élection d'une femme à la tête d'un puissant organisme. Margaret Thatcher était-elle progressiste ? Pas vraiment, c'est le moins qu'on puisse dire... Et comme dirait le très pertinent Alain Soral, il s'agit encore et toujours de masquer sous le pseudo-progrès sociétal et paritaire, les vraies enjeux, qui sont des enjeux de classe. Myopie catégorielle en quelque sorte. Car si L. Parisot est une femme, c'est avant tout une bourgeoise (une héritière en plus). Qui appliquera le programme politique de sa catégorie sociale... Bon cette petite affaire méritait bien un petit correctif, car il est toujours pénible qu'on nous fasse prendre pour des lanternes progressistes des vessies réactionnaires...

Sinon hier soir, sur M6, il y a avait une formidable émission en "prime time", c'était la première d'un nouveau "format" adapté of course d'une émission de télé-réalité américaine. Ca s'appelle "Top Model 2005", ça remplace "Opération Séduction" et ça devrait durer tout l'été. Je vous fais le pitch : un jury composé de 4 trous du culs (une rédactrice de mode, une directrice de casting, le responsable du "booking" d'une agence de mannequins et le "Directeur Artistique Beauté", qui s'appelle Fred Farrugia et qui est le frère de), donc 4 jurés font passer l'une après l'autre, à la chaîne n'ayons pas peur de le dire, des filles qui ont comme rêve de "devenir top model". Mais attention hein, "c'est un vrai métier" ! Et sur les centaines de filles du départ, il n'en reste plus que 12. Toutes plus anorexiques les unes que les autres, toutes arborant cette effroyable morgue de rigueur dans un défilé de mode... Alors moi je vous le dis tout net, vous me croyez si vous voulez, mais ces zombies post-modernes ne me font pas, mais alors vraiment pas bander. Moi, des fils de fer où y a "rien à manger dessus" (dit de manière encore plus élégante : "la nana, un coup de bite, elle est bossue" !), franchement ça me fait pas envie (je préfère une Norah Jones par exemple !)... Mais bon, c'est le modèle féminin de notre société actuelle. C'est à pleurer certes, mais c'est comme ça... Et chaque mardi de cet été, je serai devant mon poste, je vous le promets...

Bon allez une bonne nouvelle pour finir, il est 15h, et je viens de jeter un coup d'oeil aux actualités Google. Eh bien, la France peut sortir ses mouchoirs, Paris n'est pas retenue pour les JO 2012 !!! Ouf, on a échappé au pire ! Désolé, je n'aime pas non plus cette valeur incontournable de notre époque, cet "esprit sportif" calqué sur l'esprit d'entreprise. Moi ça me fatigue tout ça... Quand je pense à la nouvelle claque que viennent de prendre nos décideurs, politiques, économiques, médiatiques, après la claque du référendum européen, eux qui se sont tellement démenés pour vendre au CIO la candidature de Paris -et avec quels ambassadeurs ! David Douillet et Luc Besson pour ne citer qu'eux !- eh bien versons donc une larme pour nos décideurs...
Il y a quelques jours, le journal "France soir" titrait sur l'éventualité de l'échec de la candidature parisienne, en se lamentant que ce serait un malheur de plus pour la France, après le rejet de la constitution, la montée du chômage (on pourrait rajouter les orages, les feux de forêts...)
Eh bien moi je suis content ! J'aurai 33 ans en 2012, mon Dieu... mais je crois que d'ici là je n'aimerai toujours pas cette nouvelle religiosité globale qu'est le sport mondialisé.

-C'était la chronique de M. Rabat-Joie ! Décidément mes chutes... ;-)

Publié dans La folle du logis

Commenter cet article

nicolas_j'me commente... ;-) 07/07/2005 10:31

C'est signé Pierre Marcelle, aujourd'hui dans Libé :
"(...) Les patrons savent bien, eux, qu'en cette matière il importe peu que le boss soit un homme ou une femme, pourvu qu'il ou elle attrape des profits... Et le risque est grand que la contribution de Laurence Parisot à la cause sinistrée du féminisme s'arrête bientôt à la preuve qu'en matière d'égalité hommes-femmes une présidente du Medef se révèle une tueuse aussi «performante» qu'un président du Medef. (...) "
-Merci Pierrot !! ;-)