« Ma dernière cigarette ? Non, la première ! »

Publié le par Nicolas Honoré

Jeudi dernier, les journaux et tous les médias aux ordres n’ont eu de cesse de nous le marteler (et de s’en réjouir…), la loi d’interdiction du tabac dans les lieux publics est entrée en vigueur. En attendant janvier 2008, où l’interdiction sera étendue aux bars et restaurants. Mais nos législateurs bien entendu ne s’arrêteront pas en si bon chemin, et c’est bien connu, la « vieille Europe » finit toujours par « rattraper le retard » que nous avons par rapport à ces chers Etats-Unis d’Amérique… Il faut donc s’attendre à une interdiction totale (et totalitaire) de la cigarette dans TOUS les lieux publics, dont la notion aura été au préalable élargie pour désigner aussi  l’espace public extérieur, comprenez la rue… Car il faut savoir qu’il est interdit dans certains états des « States » de fumer dans la rue, et qu’un passant peut porter plainte contre vous si vous fumez à moins de 1 mètre 50 de lui. Mieux encore, il est aussi risqué de fumer en voiture et même, accrochez-vous bien, et même chez soi, car si par exemple votre machine à laver vient à tomber en panne et que vous fêtes venir un réparateur, celui-ci peut se retourner contre vous s’il s’estime victime chez vous, je dis bien chez vous, de « tabagisme passif »… Et j’en passe et des meilleurs (comme les baux de location interdisant formellement de fumer.) Tout cela est strictement véridique, et peut être très facilement vérifiable… Donc voilà ce qui nous attend.

Eh bien moi qui suis non fumeur, mais qui suis pour un respect absolu des libertés, eh bien j’ai décidé symboliquement de m’en griller une, vendredi soir, et ce de manière fort ostensible, devant des amis ébahis à qui j’ai expliqué mon acte de résistance contre l’hygiénisme totalitaire !

Commenter cet article

Renaud 05/02/2007 16:46

Cher Nico,

Non, non et non.

Non ce n\\\'est pas juste de l\\\'hygiénisme états-uniens à mettre dans le même sac que leurs lubies du politiquement correct poussé à l\\\'extrême, de leurs lois infantilisantes sur le harcèlement sexuel, de leur créationisme, et autres bizarreries dont le journaliste français en goguette là bas est friand de nous rapporter (de préférence dans Envoyé Spécial)

Non tes exemples ne sont pas si choquants quand on y réfléchit bien. On est tellement conditionnés et familiarisés avec l\\\'acte de fumer que l\\\'on en oublie les réalités scientifiques qui sont implacables.
On a interdit totalement l\\\'amiante, certains composés chimiques dans les peintures ou les plastiques, certains médicaments pour beaucoup, BEAUCOUP moins grave que ça.

La seule raison de ne pas avoir interdit encore totalement la clope n\\\'est pas en rapport avec son innocuité, elle est purement pragmatique : comment gérer le sevrage de quelques millions d\\\'accros en même temps (et cynique : manque à gagner fiscal certain...)

Personne ne reprocherait à ton réparateur de machine à laver de refuser d\\\'intervenir dans un local qui fleure bon l\\\'amiante ou qui a une radioactivité anormale.

C\\\'est pourtant ce qu\\\'on a demandé aux serveurs des restos pendant des années concernant la clope.
Et non j\\\'exagère pas, désolé. On parle d\\\'un truc à qui on peut attribuer directement 60.000 morts prématurées par an.

Et donc 3e \\\"non\\\", ce n\\\'est pas une question de liberté.
Liberté de vous nuire à vous seul, fumeurs vous l\\\'avez toujours. N\\\'exigez juste pas d\\\'imposer votre choix aux autres, leur liberté vaut autant que la vôtre, et la loi va rétablir ce principe on ne peut plus fondamental : la liberté commence là où s\\\'arrête celle des autres.

Vous n\\\'avez pas idée de pisser sur les gens dans les lieux publics parce que vous en avez envie. Vous vous prendriez une belle mandale dans la gueule, et pourtant se faire pisser dessus c\\\'est pas mortel parait-il ;)

C\\\'est à vous de gérer votre problème que la fumée ça se propage, pas aux autres qui n\\\'ont rien demandé. Il était plus que temps que les choses se passent dans ce sens là, et ça va enfin être le cas.