La rupture esthétique...

Publié le par Nicolas Honoré

Bon, ça fait des mois que j'ai pas balancé un "vrai" post, enfin je veux dire un vrai billet, un truc écrit quoi, pas une suite de photos, de vidéos, de liens, entrecoupés de brefs commentaires ! Mais alors qu'est-ce qui pourrait bien inspirer cette "rentrée littéraire" ? Je cherche, je cherche... Un sujet en rapport avec l'actualité ? Oui, forcément. Mais y a-t-il quelque chose qui émerge du flot informationnel quotidien ? Il n'aura échappé à personne que notre cher pays a élu au mois de mai dernier son nouveau Président... Président que j'étais allé voir, pardon que j'étais allé admirer ! en mars dernier quand il n'était encore qu'un candidat parmi d'autres. Oh certes, un candidat un peu plus médiatisé que les autres, qui bénéficiait d'une force de frappe démentielle disaient les mauvaises langues, mais bon on est en démocratie hein, rien n'est joué d'avance, n'est-ce pas ? Bon, le soir du 6 mai, fallait se résoudre à l'évidence, Nicolas Sarkozy, puisque c'est de lui dont on parle !, était devenu NOTRE président, et à vrai dire le SAUVEUR de notre pays qui partait en couilles... Quant à nous, réfractaires au sarkozysme triomphant, nous n'avions plus que nos yeux pour pleurer, et en ce qui me concerne, c'est au sens propre que j'en ai pleuré, aidé en cela par les bombes lacrymogènes de nos vaillantes Compagnies (fort peu) Républicaines de Sécurité ! Me trouvant sur le théâtre des opérations, en observateur légèrement participant, coincé entre des manifestants et les sympathiques forces de maintien de l'ordre, et étant dans un état de réactivité quelque peu amoindri par l'absorption forcément immodérée de boisson... Je me suis donc pris une bonne BL dans la gueule ! Scène surréaliste, où je reste prostré une bonne demi-heure, au milieu du tumulte environnant, la cervelle ramollie par l'alcool et les yeux fermés par l'irritation lacrymale. Tout cela sous la lumière aveuglante d'un hélicoptère de la police volant à basse altitude (véridique : voir cette vidéo sur DailyMotion). Une scène de film de guerre ou de science-fiction. Misère du sarkozysme : quand l'affliction rejoint le réel... Ironie de l'histoire, après avoir plus ou moins récupéré mes esprits et surtout mes yeux, sur le chemin du retour, je me suis fait embrouiller par une sympathique "racaille" profitant de mon état de faiblesse évident (sont-ils payés par Sarko ?). C'était donc il y a 6 mois, un 6 mai au soir...

6 mois après, que peut-on dire du règne de celui que j'appelle TDC 1er (TDC pour Trou Du Cul !) ?
Tout a déjà été dit sur sa mégalomanie, son omniprésence médiatique, son habileté stratégique... On remarquera au passage, signe des temps, qu'on parle plus de la forme que du fond. Car de toutes façons on sait très bien que du fond, il n'y en a tout simplement AUCUN chez le bonhomme : triomphe de l'ère du vide, comme dirait je sais plus quel sociologue. Triomphe aussi du post-politique avec ce président-manager. Mélange du tout et du n'importe quoi : de la vieille droite et de la fausse gauche. Grand écart entre un pseudo gaullisme social (Guaino, son conseiller et sa plume) et un libéralisme atlantiste décomplexé. Le mythe de la RUPTURE à tous les étages.
Tout a donc été écrit sur les différentes "ruptures" du sarkozysme, mais finalement assez peu sur celle qui pourtant est la plus évidente, car la plus visible immédiatement, et pour cause : la rupture ESTHETIQUE. Oh il y a certes une paire d'hebdos et de blogueurs qui ont ironisé sur la "droite bling-bling". Vous savez, le "bling-bling" des rappeurs et de leurs lourdes chaînes en or et autres montres et pendentifs discrets ! L'esthétique Sarko ou le triomphe du mauvais goût, de la vulgarité vomitive des jet-setteurs dont sont friandes les émissions "pipole" de TF1 et M6 ! Sarko et son entourage, Cécilia, Johnny et tous les autres... Certes, on sait bien depuis longtemps que le "bon goût à la française" n'est plus qu'un mythe, ou une survivance folklorique, à l'heure où depuis 20 ans tout un peuple est lobotomisé par TF1, ce média de masse totalitaire qui impose  son idéologie et son esthétique médiocre. Quand Sarkozy,  pure produit de cette "culture TF1" rencontre les suffrages d'un peuple "TF1-isé"...


L'image “http://antisarko.blog.20minutes.fr/images/medium_sarko_johni.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

 

Sarko & son copain Johnny...


Alors je pourrais encore tartiner des pages et des pages sur la "rupture esthétique du sarkozysme", mais j'apprends à l'instant que notre Super Président vient de nous ramener du Tchad les journalistes emprisonnés qui couvraient l'opération rocambolesque des humanitaires kouchneriens de "l'Arche de Zoé". Si on continue la comparaison avec TF1, moi Sarko dans ce genre d'affaires il me fait vraiment penser à Juju Courbet, vous savez le Zorro du vendredi soir qui vole au secours des pauvres victimes. Sarko, le sauveur de la France et des Français ? Sans aucun doute !!!

Publié dans Politique

Commenter cet article