Combien j'ai pas aimé...

Publié le par HONORE

Vu Combien tu m'aimes ?, le dernier film de Bertrand Blier, le réalisateur des fameuses Valseuses, le cultissime film libertaire et amoral des années 70. Il était difficilement possible de ne pas être au courant de la sortie du film tant la promotion a tourné à plein régime, avec un argument de vente incontournable, un seul : Monica Belluci. Le « pitch » du film : un pauvre type (incarné par le désormais plus Inconnu Bernard Campan), misérable employé de bureau, visiblement dans un état de misère sentimentale avancée (un personnage éminemment houellebecquien donc) se rend à Pigalle, dans un « bar à hôtesses » comme on dit pudiquement (un bar à putes), et propose à une ravissante « hôtesse » un deal : il lui verse 100 000 Euros par mois (il vient de gagner au loto) et en échange elle joue le rôle de compagne. Voilà l'histoire « amorale » du film. Lequel commence de manière prometteuse, mais abandonne vite ses promesses... Le style Blier, décousu, sans tension narrative, ainsi que les minauderies insupportables de « La » Belluci finissent par lasser le spectateur. Et ce ne sont pas les quelques bons mots d'anar de droite de Blier dialoguiste qui font oublier le réalisation poussive de Blier metteur en scène. On apprécie quand même de voir notre gros Gégé national (Gérard Depardieu vous l'avez reconnu) en grande forme, (sur)jouer avec plaisir le mec/mac de Daniela, la poupée de luxe qui dit non, oui, non, je sais pas... Les seconds rôles (dont l'agaçant Edouard Baer), quant à eux, ne relevent guère le niveau... Et la fin improbable est baclée (le « bouquet final » est franchement pathétique, à l'image du film). Donc voilà, pas grand chose de plus à dire de ce non-film, que je vous recommande fortement de non voir !!!

Publié dans Cinéma

Commenter cet article